Environnement

Vous trouverez ci-après quelques informations ou directives en relation avec l'environnement.

  Chenille processionnaire
En date du 7 décembre 2005, le Conseil d'Etat a adopté le nouvel arrêté sur la destruction des nids de chenilles processionnaires du pin. Les communes sont chargées d'informer et de sensibiliser la population aux désagréments liés à la présence de chenilles processionnaires du pin et de communiquer les mesures de précautions à prendre pour l'éradication des nids. Veuillez trouver quelques renseignements importants ici.

 
  Ambroisie
L'ambroisie à feuilles d'armoise (Ambrosia artemisiifolia L.) suscite ces dernières années une inquiétude grandissante dans notre pays. En effet, cette plante produit un pollen extrêmement allergisant, source potentielle d'un important problème de santé publique. Cette situation impose l'établissement d'une stratégie de lutte systématique contre cette espèce. Plus de renseignements ici.
   
 

Feu bactérien
Les symptômes typiques du feu bactérien sont, par exemple, une feuille noircie depuis la base en suivant la nervure centrale, la présence de liquide jaunâtre collant sur une jeune pousse nécrosée ou une branche brune en forme de crosse sur laquelle les feuilles ne sont pas tombées. 

Images du feu bactérien - cliquez ici.

L'agent pathogène responsable du feu bactérien est une bactérie (Erwinia  amylovora) qui hiverne dans les parties attaquées (chancres), sur les pousses, les branches ou le tronc des plantes hôtes. Elle peut survivre plus de 72 jours à des températures sèches de ? 7°C, également si elle est séparée de la plante hôte. La durée de survie dépend fortement des conditions extérieures. L?exsudat desséché peut survivre durant des mois. Par contre, elle meurt très rapidement par températures élevées et humides dépassant 50°C. Au printemps, la bactérie évolue dans les fleurs ou dans les jeunes pousses. La dissémination se fait ensuite de fleur en fleur, lors de blessures ou sur de jeunes pousses en forte croissance. L'agent de contamination principal est l'abeille. Le vent, les oiseaux et les hommes participent également à la propagation de cette maladie.

Toutes les plantes hôtes du feu bactérien font partie des rosacées. Attention les rosacées ne sont pas toutes sensibles au feu bactérien. Par exemple, l?églantier ou le cerisier ne sont pas des plantes hôtes du feu bactérien.

Les cotonéasters et Photinia, sont interdits de multiplication, de plantation et d?importation sur l?entier du territoire suisse. 

Les plantes hôtes "très sensibles" au feu bactérien sont : 

Liens
- Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage
- Station de recherche agroscope Changins-Wädenswil

 

Plantes hôtes

Les arbres fruitiers à pépins, certaines plantes ornementales et forestières sont sensibles au feu bactérien. La plupart des variétés érigées de cotonéasters sont considérées comme très sensibles au feu bactérien.

Nom commun

Nom latin

Aubépine

Crataegus

Amélanchier spec.

Amelanchier spec.

Buisson ardent

Pyracantha

Cognassier du Japon

Chaenomeles

Cognassier

Cydonia

Cotonéaster (jpg, 47 Ko)

Cotoneaster

Néflier

Mespilus

Néflier du Japon

Eriobotrya

Photinia (jpg, 99 Ko) (anciennement Stranvésia)

Photinia (anciennement Stranvaesia)

Pommier

Malus

Poirier

Pyrus

Sorbier

Sorbus (excepté S. intermedia)