Historique 

Les archives témoignent de l'époque où Grens, sous la tutelle bernoise, dépend de la juridiction de Bonmont, administrateur de toutes les affaires courantes. Les directives ou décrets importants ordonnés par LL.EE. de Berne sont traités par le colonel bailli de Nyon.

Le village de Grens est, à cette époque, propriété de la famille Quisard par Mme Quisard, dernière descendante des comtes de Gingins. Elle se fait aussi appeler Madame de Grens. En 1757, elle vend le village à David Brutel de Schaffisheim, qui ne le conservera que quelques années pour le revendre au comte de La Fléchère de Nyon. Propriété qu'il va garder jusqu'à la Révolution.

D'après l'armorial vaudois, c'est en 1919 que Grens adopte ses armoiries: elles représentent les clefs de Saint Pierre, patron de son Eglise ainsi que les émaux de la famille des comtes de La Fléchère. 

Les armoiries

Cette période de la vie de notre village, ainsi que celle qui va de la révolution à nos jours, a été retracée dans un livre intitulé Grens, Au fil des archives, écrit par M. Marcel Bory, M. et Mme Jean- Marc et Maria Luz Thomas et M. Paul Würsch. Ce livre est disponible au greffe municipal.